Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 31 juillet 2008

Moustik 5

e90c35fc5a4101323581ea6dd5059bb0.jpg
ef377931f85436911278d5abc392626e.jpg

mardi, 29 juillet 2008

Procès Deshayes

Dans son édition d'hier (lundi 28 juillet 2008) le quotidien Midi Libre consacrait une page à un fait-divers qui avait défrayé la chronique au début des années 80. Un appariteur de la fac de sciences de Montpellier, Léon Deshayes, avait séquestré puis assassiné une étudiante américaine, Marguerite Edwards. Le procès s'était déroulé les 6 et 7 décembre 1984. La publication de cet article m'a conduit a "exhumer" mes vieux carnets de croquis. Pendant ces années-là, j'étais régulièrement sollicité pour réaliser des croquis d'assises par Midi Libre, mais aussi FR3 ou Antenne2. Ce qui me vaut de temps à autre d'en découvrir un au détour d'un numéro de "Faites entrer l'accusé". Pourquoi des croquis d'audience demandés à des dessinateurs ? Pour la simple raison que les caméras n'ayant le droit de filmer que l'entrée de l'accusé, on avait besoin d'images pour illustrer les différents journaux télévisés. Notamment pour les procès durant plusieurs jours. Une pratique qui dure encore de nos jours, sans doute pour ne pas rompre une tradition qui prend racine à l'époque de Daumier. Voici quelques dessins qui ont illustré le procès de Léon Deshayes, mort d'un cancer alors qu'il exécutait sa peine. Le premier dessin est consacré à trois "confrères" qui couvraient cet événement. De gauche à droite : Jacques Maigne, qui était alors journaliste à Libération ; Jacques Durand, présent si je me souviens bien pour Le Matin de Paris ; et l'écrivain Jean-Pierre Chabrol qui préparait alors un ouvrage consacré à cette affaire. Un ouvrage qui finalement resta à l'état de projet.

a5f831f891022ed8b920851d6f8d507f.jpg
51c7159597cdcf76e9acdcdf31c13a68.jpg
08dfb4a9cb86af404cef3c3803b7ce32.jpg
f365dc60af2521e4cd2e3a336f72fab4.jpg
fea765792ea593299479db69badb39a9.jpg
34639c627fc69f418ec882b18f8abe0e.jpg

Moustik 4

3b83f9cc7aed0e2fb8c0712382cc0e82.jpg
95233484ea2590c85a3bc0aec6136175.jpg

vendredi, 25 juillet 2008

Dico à la con : D... comme dérailleurs

0fa3bd75a689fcd9b7faeb690af56deb.jpg

jeudi, 24 juillet 2008

Dico à la con : P... comme pied à coulisse

bb97f478d8a7ed3c74538a1c6ffd7123.jpg

mercredi, 23 juillet 2008

Moustic 3

a7d399a573d27832c1155c5422a29728.jpg
151b26d80fd614326f75c62a9fdbacdf.jpg

mardi, 22 juillet 2008

"Le Prolé"... à Nîmes

Je suis arrivé à Nîmes en 1974. J'arrivais de Perpignan où j'avais fait mes études secondaires au Lycée Arago, en internat. Dès ma première Feria de Pentecôte, j'ai fait la connaissance du bar "Le Prolé". J'appris rapidement que nous étions là dans le fief du Parti communiste français et que le diminutif du "Prolé" venait du nom d'origine de cet établissement pas comme les autres : "Maison du Prolétariat". Nous étions quelques années à peine après Mai 68 et je militais alors dans une organisation d'extrême gauche, la Ligue communiste. Malgré les divergences politiques je continuais à fréquenter ce lieu dans lequel je nouais de nombreuses, et parfois solides, amitiés et buvais d'innombrables verres d'apéritif anisé. Cela fait maintenant plus de trente ans que je vis à Nîmes (avec une parenthèse de plus d'un an à Barcelone, au début des années quatre-vingt). Et que je fréquente toujours, moins assidûment certes, ce vénérable établissement posé à un jet de pierre des arènes. Aussi, lorsqu'il m'a été proposé de créer l'affiche du "Centenaire de la Maison du Prolétariat", une des trés rares a exister encore en France, j'ai pris aussitôt mes pinceaux et, quelques semaines plus tard, voici la pré-maquette présentée ce matin à la presse... (c'est une première ébauche pour laquelle les "figures" ne sont pas au maximum de leur définition !)

e225d0141051e6138f4576e1ce00c848.jpg

vendredi, 18 juillet 2008

Dico à la con : C... comme cigares

a4453c2fe88e2d178b92ec34b91c4fce.jpg