Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 16 novembre 2014

NAPOLÉON ET LE VIN

Pour le JOURNAL DES HALLES de la rentrée : "Napoléon n’était pas réputé pour être un fin gourmet et pourtant il avait une véritable passion pour un vin de Bourgogne, le Gevrey Chambertin. Ce vin le suivait partout y compris au coeur des plus grandes batailles. Pendant les grands froids de la campagne de Russie en 1812, l’aide de camp de l’Empereur conservait le précieuxliquide contre sa poitrine pour pouvoir le servir chambré.
En Egypte, Napoléon n’est pas parti démuni, il a emporté tellement de bouteilles qu’il n’a pu les consommer toutes. Après un long voyage de retour en France, le Chambertin se révéla toujours aussi agréable à boire, ce qui a confirmé son statut d’excellent vin de garde. Mais voilà ! L’Empereur malgré son goût immodéré pour le Chambertin, n’était pas un fin dégustateur car il ne manquait jamais de couper son vin avec un volume égald’eau. Le pauvre Bertin devait se retourner dans sa tombe !
A propos qui était ce Bertin ? Au Moyen âge, Bertin, simple paysan, était propriétaire d’un terrain voisin des vignes du Clos de Bèze cultivées par les moines et qui
donnaient un vin très apprécié. Bertin pensa que son champ, tout proche de celui des moines, pouvait produire un vin de qualité égale. Il se mit donc au travail pour exploiter le filon.
« Le champ de Bertin » a tenu ses promesses et le Chambertin était né. Sa réputation depuis ne cessa de grandir et connu son heure de gloire grâce à Napoléon."

JDH NAPOLÉON.jpg

Les commentaires sont fermés.