Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 10 novembre 2015

FRESQUE TAURINE CE SOIR À PARTIR DE 19H À PABLO ROMERO

Nîmes : la fresque de l’école Mérimée réinventée

Nîmes : la fresque de l’école Mérimée réinventée
La fresque de l’école Prosper-Mérimée, en l’état actuel, va servir de “fond de toile” aux artistes.
D. R.
 
 Les Amis de Pablo-Romero invitent dix artistes à recréer une œuvre en direct. Rendez-vous le 10 novembre.
 
La fresque de l'école Prosper-Mérimée qui, fin septembre, a été en partie effacée par les services de l'Éducation nationale va-t-elle réapparaître ? Sur son lieu d'origine, dans la cour de cette école située dans le quartier Croix de Fer, il est permis d'en douter, mais sur d'autres supports, c'est probable.
 
Tel est le souhait porté par l'association Les Amis de Pablo-Romero qui vient de décider d'offrir à dix artistes une toile (de 60 x 100 cm) sur laquelle a été imprimée au préalable l'actuelle version de la fameuse fresque. Aux peintres ensuite d'apporter leur vision, leur point de vue, leur style aussi pour la réinventer. "L'idée, c'est que les artistes se réapproprient la fresque, qu'ils la réinterprètent à leur manière", confient deux des initiateurs du projet, Joe Gabourdès et Emmanuel Durand.

Pour rappel, fin septembre, interpellés par la présidente de l'Alliance anticorrida Claire Starozinski, les services de l'Éducation nationale avaient décidé, dans une certaine confusion, de modifier une partie de cette représentation enfantine de l'amphithéâtre romain, en effaçant tout simplement le toro et le torero, sans prévenir les familles de l'établissement, ni même la Ville. Des parents d'élèves et les aficionados s'étaient émus et indignés de cette décision. Deux réunions se sont d'ailleurs déroulées dans les locaux de la direction des services académiques de l'Éducation nationale du Gard mais sans apporter de véritable suite.

Attachement à la tradition taurine et liberté d'expression

Derrière cette action qu'ils souhaitent avant tout "conviviale" et loin "de tout esprit polémique", les aficionados veulent aussi marquer leur fort "attachement à (leur) tradition taurine". Avec cette nouvelle proposition baptisée Fresqu'art, les aficionados disent avant tout vouloir défendre "la liberté d'expression et de création". "On parle du fait en lui-même : toucher à une toile. Cette décision est violente et remet en cause l'expression artistique."

Cette idée, émise par Patrick Siméon, a séduit des noms bien connus à Nîmes : Eddie Pons, Albert Martin, Jean-Marc Stetka se pencheront mardi, en direct, sur cette toile, mais aussi Melvin Barros, Hubert Bauchu, Sylvia Bottiau, Goro, Nadine Jeanjan Roman ou encore Christelle Nuez. Les dix œuvres créées seront mises en vente. "Les bénéfices de cette vente seront reversés à l'association Sang pour Sang que parraine le torero Denis Loré", précisent les organisateurs.

Mardi 10 novembre à partir de 19 heures, dix artistes réinventent la fresque, à la bodega Pablo-Romero, 12, rue Émile-Jamais.

14:48 Publié dans dessins eddie pons | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actu

Les commentaires sont fermés.